Kenya : gigantesque incendie à l’aéroport de Nairobi

Un gigantesque incendie s’est déclaré mercredi à l’aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA) de Nairobi, paralysant l’un des plus importants hubs d’Afrique orientale. D’impressionnants nuages de fumée noire montaient encore dans le ciel vers 9h30. Mais environ quatre heures après le début du feu, les pompiers semblaient avoir éteint l’essentiel des flammes.

Aucune victime n’a été signalée pour le moment.

Des dizaines de camions de pompiers et de policiers sont cependant toujours sur place. Le responsable du ministère de l’Intérieur, Mutea Iringo, avait demandé ce matin aux automobilistes de laisser la voie libre aux secours afin d’acheminer de l’eau jusqu’à l’aéroport. Dans la matinée, les pompiers s’étaient mis à en manquer dangereusement.

Toutes les routes menant au bâtiment en proie aux flammes ont été fermées à l’exception de celles utilisées par les services des urgences. L’aéroport de Nairobi est desservi par une voie express qui relie à la capitale kényane à l’important port de Mombasa. L’axe est régulièrement en proie à de massifs embouteillages.

L’origine de l’incendie est indéterminée

Le président kényan, Uhuru Kenyatta, dont le père, premier président du Kenya, a donné son nom à l’aéroport international, s’est rendu sur les lieux de la catastrophe pour évaluer l’ampleur des dégâts. L’incendie aurait complètement détruit le hall des arrivées et la zone d’immigration.

«A l’exception des atterrissages d’urgence, tous les vols à destination et au départ de JKIA ont été annulés» et «l’aéroport a été fermé», selon le ministère de l’Intérieur. Les avions devant atterrir à Nairobi ont été déroutés vers les aéroports de Mombasa, grande ville côtière kényane sur l’océan Indien, et Eldoret. La compagnie aérienne Kenya Airways a de son côté annoncé l’annulation, pour une période indéterminée, de tous ses vols.

JKIA a vu l’an dernier passer 6,2 millions de passagers. Le mois d’août est particulièrement chargé : les touristes occidentaux en vacances d’été, friands des parcs animaliers kényans et de ses côtes de sable blanc, y affluent alors.

Cet incident intervient 15 ans, jour pour jour, après la double attaque contre les ambassades américaines à Nairobi et Dar es Salaam, la capitale économique de la Tanzanie voisine. Ces attentats, perpétrés par Al-Qaïda, avaient fait 224 morts. Rien n’indique cependant à ce stade que l’incendie survenu mercredi à JKIA pourrait être d’origine criminelle.

 


Source Le Parisien


You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>