Belle, militante, le coeur sur la main, Sonia Rolland, Miss France 2000, n’oublie pas son pays d’origine, le Rwanda. Une nation meurtrie par les guerres ethniques, ce qui a incité la petite fille du Pays des milles collines à créer il y a onze ans l’association Maïsha Africa qui vient en aide aux enfants orphelins et aux victimes du génocide rwandais de 1994. Début décembre 2012, l’actrice est retournée sur ses terres. L’occasion pour Sonia Rolland de parler de son combat et de son engagement.

Sonia Rolland

Sonia Rolland

Née à Kigali au Rwanda d’un père français et d’une mère rwandaise, Sonia Rolland a vécu de près les événements tragiques du pays. En 1990, ses parents fuient au Burundi avec les premières vagues de réfugiés mais des membres de la famille de sa mère périssent pendant le génocide. Une épreuve marquante qui a naturellement conduit la belle à s’occuper de ceux qui n’ont pas eu la même chance. Et pour Sonia Rolland, cela passe pincipalement par l’éducation. Elle confie à Gala : « Le génocide a été en grande partie lié au manque d’éducation (…) L’Etat ne veut pas d’un pays d’illettrés et d’analphabètes, car c’est ce qui a malheureusement favorisé l’endoctrinement. » C’est pourquoi elle mise avant tout sur la construction de lieux d’enseignement : « Le directeur de l’école de Ntarama nous a demandé de l’aider à agrandir son établissement (…) Ma mission sera de trouver assez de fonds pour financer d’autres bâtiments, une cantine, mais aussi la clôture pour assurer la sécurité des élèves », déclare-t-elle au magazine Ici Paris. Un chantier qui devrait coûter pas moins de 300 000 euros.

 

Sonia Rolland

Sonia Rolland

Et pour récolter des fonds, elle est prête à soulever des montagnes. Si Sonia Rolland organise chaque année un dîner de charité pour son association, elle n’hésite pas non plus à demander des dons anonymes à ses amis lorsqu’elle les invite à manger chez elle. Un engagement permanent que son entourage soutient totalement même si elle estime que « c’est parfois pesant » pour lui. Si Kahina, 2 ans, qu’elle a eue avec son compagnon depuis 2009, le réalisateur et acteur Jalil Lespert, est encore un peu jeune

pour se rendre au Rwanda, sa fille Tess, née en 2007 d’une précédente relation, a déjà fait le voyage. Un périple exceptionnel lors duquel Sonia Rolland, qui a récemment perdu sa grand-mère, a retrouvé, certains proches comme sa nourrice Françoise. Elle explique à Ici Paris : « Françoise m’a élevée jusqu’à l’âge de 9 ans. Elle a vécu le génocide et en a gardé des cicatrices physiques et morales. Nous sommes restées très proches. Même quand je suis à l’hôtel, elle s’occupe de mon linge, me fait la cuisine. » Un retour aux sources indispensable pour la beauté black.

Le 17 mars 2013 ont eu lieu les enchères de Nuits-Saint-Georges au profit de association Maïsha Africa. Côté carrière, la jeune actrice sera également à l’affiche du thriller psychologique Désordres. Une réalisation d’Étienne Faure dans laquelle on retrouvera également Isaach de Bankolé et Niels Schneider.

 


Source Pure People


Sonia Rolland : Miss & philanthrope

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>